Intervention en milieu carcéral

Intervention en milieu carcéral

AEC intensive | JCA.1A | 855 heures

Le programme vise à former des personnes aptes à intervenir de façon quotidienne et directe auprès de personnes incarcérées ou délinquantes. Ces intervenants peuvent agir à titre d’agent correctionnels, d’agent de services correctionnels ou d’agent de sécurité.

Ce que m'offre cette formation au Collège Ahuntsic

  • Fort de plusieurs années d’expérience et de succès avec le programme de techniques d’intervention en délinquance, le Collège dispose de toutes les ressources lui permettant d’offrir une formation de qualité. Vous bénéficierez de l’expertise d’une équipe d’enseignants aguerris dans leur discipline.
  • De plus, nos salles d’intervention sont très bien équipées. Ce programme a été développé avec notre équipe d’experts tout en tenant compte des besoins actuels du marché du travail. Cette formation confère un avantage lors d’un processus d’embauche.

Description à télécharger: 
Perspectives d'emploi: 

Le milieu carcéral est caractérisé par un fort taux de roulement de personnel. Dans son rapport annuel 2009-2010, le ministre de la Sécurité publique du Québec mentionne qu’il a fait des « efforts de promotion de l’emploi d’agent des services correctionnels ». Ceci a notamment donné lieu à de nouvelles conditions d’emploi pour cette classe d’emploi, la rendant plus attrayante.

Les perspectives d’emploi dans ce domaine sont intéressantes. La personne diplômée peut travailler comme agent correctionnel, agent de services correctionnels ou encore agent de sécurité. Les employeurs les plus fréquents sont le ministère de la Sécurité publique, les Services correctionnels du Canada, l’Agence des services frontaliers du Canada, les agences privées de sécurité, les centres de réhabilitation, les maisons de transition, etc.

Objectifs: 

Au terme de la formation, vous pourrez, entre autres:

  • entrer en relation avec une personne incarcérée, sa famille ou ses proches et apporter l’aide appropriée;
  • intervenir dans diverses situations: consommation de drogue par une personne incarcérée, troubles mentaux, problème de sécurité, état de crise, etc. et orienter la personne vers d’autres ressources;
  • travailler en équipe avec les autres intervenants;
  • observer les personnes incarcérées et évaluer les risques quant à la possibilité de commettre d’autres actes délinquants;
  • respecter les mesures légales et les approches cliniques en vigueur dans l’établissement.
Conditions d'admission: 

Pour être admissible à un programme conduisant à une AEC, une personne doit satisfaire aux conditions suivantes:

1. Posséder un diplôme d'études secondaires (DES) ou une formation jugée suffisante par le Collège;

  • ET avoir interrompu ses études pendant au moins deux (2) sessions consécutives ou une (1) année scolaire;
  • OU être visée par une entente conclue entre le Collège et un employeur ou bénéficier d’un programme gouvernemental;
  • OU avoir poursuivi, pendant une période d’au moins un (1) an, des études postsecondaires échelonnées sur une période d’un (1) an ou plus.

2. Avoir la citoyenneté canadienne, un statut d’immigrant reçu ou tout autre statut reconnu donnant droit d’étudier au Québec.

3. Satisfaire, le cas échéant, à certaines conditions particulières d’admission déterminées par règlement du Collège, dont les trois (3) suivantes :

  • Démontrer une connaissance suffisante de la langue française, notamment en réussissant, lorsque la formation jugée suffisante a été réalisée hors Québec ou au Québec dans une autre langue que le français, le test d’admission en français administré par le Collège;
  • s’inscrire aux cours préalables ou aux cours d’appoint prescrits par le Collège avant de pouvoir s’inscrire aux cours du programme auxquels s’appliquent les cours préalables. Dans certains cas, le Collège pourra autoriser l’étudiant à suivre des cours préalables ou des cours d’appoint en même temps que des cours du programme visé;
  • avoir obtenu un résultat jugé suffisant par le Collège à la suite d’un test, une entrevue ou un examen.

Conditions particulières

Avoir poursuivi, pendant une période d'au moins une année scolaire (30 unités), des études postsecondaires en éducation spécialisée, en intervention en délinquance, en travail social, en intervention carcérale, en techniques policières, en sciences humaines ou dans toute autre discipline ayant permis d'acquérir des connaissances et de développer les habilités requises pour l'emploi, notamment dans l'utilisation des techniques de relation d'aide, d'intervention sociale, d'animation, de méthodes d'observation et d'entrevue.

Exigences quis seront vérifiées en cours de programme

  • N’avoir jamais été déclaré coupable d’une infraction criminelle pour laquelle le pardon n’a pas été obtenu;
  • Obtenir et maintenir la cote de fiabilité à la suite de l’enquête de sécurité (sans frais pour le candidat);
  • Être en bonne forme physique afin de réussir le cours d’autodéfense et de respecter les aspects physiques de la formation d’agent de correction.

Conditions particulières d'accès à l'emploi

  • Posséder le statut de citoyen canadien ou celui de résident permanent;
  • Posséder un permis de conduire de classe 4A valide;
  • Se soumettre avec succès à un examen médical conforme aux normes prescrites par le ministère de la Sécurité publique;
  • Satisfaire aux exigences d’une enquête sur les antécédents judiciaires et les bonnes moeurs;
  • Être en bonne forme physique;
  • Réussir le processus d'embauche qui comprend les entrevues de sélection, un examen de français, etc.;
  • Avoir une connaissance du français approprié aux fonctions;
  • Réussir la formation d’entrée offerte par les services correctionnels (20 jours pour le Québec ou 3mois pour le Canada);
  • Détenir un certificat valide de réanimation cardio-respiratoire (RCR) de niveau C avec défibrillateur externe automatisé (DEA) (bébé-enfants-adultes) et un certificat de premiers soins de niveau général (niveau C).
Liste des cours: 

Grille de cours interactive : cliquez un cours pour en voir la description.

Code du cours Nom du cours
Tout développer / Tout réduire
310-164-AH Analyse de la fonction d'agent des services correctionnels
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours a pour but de sensibiliser l’étudiant aux diverses fonctions de travail en intervention en délinquance, d’amorcer une réflexion sur le phénomène de la criminalité contemporaine et d’en dégager les principales explications.

Ce cours permet à l’étudiant de connaître la mission et les principales composantes des milieux d’intervention, les rôles et les tâches qu’il sera appelé à remplir, ainsi que les exigences auxquelles il devra se conformer. L’étudiant est en mesure de décrire les habiletés exigées par les milieux de travail ainsi que les attitudes et comportements souhaités.

L’étudiant est capable de nommer les rôles, devoirs et fonctions des personnes qui interviennent au cours des différentes étapes du processus judiciaire. De plus, l’étudiant identifie les concepts de base en criminologie ainsi que les principaux facteurs reliés à la criminalité chez les adultes.

Les principaux thèmes abordés sont : les éléments de base en criminologie ; la déviance ; la marginalité et la criminalité; les valeurs liées à la délinquance; les facteurs criminogènes ; la prévention de la récidive; l’intervention auprès des contrevenants; le cheminement du contrevenant à travers les différentes étapes du système de justice pénale; la description des différents milieux d’intervention institutionnels ou communautaires ; les exigences liées à la fonction et les habiletés à développer ; les valeurs et l’éthique de la profession; les critères d’embauche et les perspectives d’emploi.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant discute des notions de base présentées lors des exposés de l’enseignant ou du visionnement de documents audiovisuels. Il est invité à interagir avec des personnes-ressources issues de divers milieux d’intervention.

En atelier, l’étudiant travaille à partir de textes présentés par l’enseignant ou d’études de cas ainsi qu’à partir d’informations recueillies dans les médias. Il est aussi appelé en équipe à se prononcer sur des sujets d’actualité.

Comme travail personnel, l’étudiant fait les lectures recommandées par l’enseignant et complète les apprentissages réalisés en classe en consultant les documents suggérés. Il rédige des commentaires à la suite de discussions tenues et dresse un bilan des acquis réalisés durant le cours. Dans une réflexion écrite, il se situe personnellement au regard des valeurs préconisées par les divers milieux d’intervention et de celles véhiculées par la clientèle, ainsi que face aux exigences de l’éthique professionnelle.

2-1-1
1,33 unités
310-101-AH Méthodes d'observation
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le cours vise à sensibiliser l’étudiant à la nécessité d’observer des lieux et des individus dans leur milieu et d’en faire une lecture propre à permettre une action efficace; à l’informer sur diverses méthodes d’observation; à l’habiliter à transmettre les données recueillies en se servant du vocabulaire technique approprié; à lui faire utiliser ces données en vue d’un plan d’action éventuel et à analyser sa démarche d’observateur.

Au terme de ce cours l’étudiant doit être en mesure d’utiliser certaines méthodes pour recueillir des données sur des lieux, des individus, des comportements et des changements de comportement individuels ou dans un groupe; de faire l’analyse de ses observations en dégageant les faits des interprétations; de reconnaître la nécessité de formuler des hypothèses convenables quant à l’explication des comportements observés; de transmettre oralement et par écrit le résultat de ses observations et de reconnaître ses principales forces et faiblesses en tant qu’observateur. Il doit également reconnaître le vocabulaire et la structure générale des plans d’intervention.

Les principaux thèmes abordés sont : le processus de la perception, les types d’observation, les objets, les techniques et les rapports d’observation, les plans d’intervention ainsi que les qualités d’un bon observateur.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE
En classe, à partir d’un recueil de textes, de films et d’acétates, l’étudiant se familiarise avec les différentes étapes du processus de la perception, les principaux facteurs qui l’influencent et les méthodes utilisées pour observer des lieux et des individus.

En laboratoire, seul ou en équipe, il procède à des expériences d’observation en utilisant d’abord du matériel écrit et audio-visuel. Par la suite, il est invité à observer un lieu, un individu et finalement un groupe d’individus. Dans tous ces cas, il transmet ses observations en utilisant les divers outils retrouvés dans les milieux de travail. Enfin, tout au long de la session, il tente d’identifier les difficultés personnelles rencontrées dans les situations d’observation expérimentées.

Comme travail personnel, l’étudiant reprend dans divers milieux de vie et avec des personnes différentes, certaines des expériences réalisées en laboratoire. Il poursuit également sa réflexion quant aux forces et faiblesses qu’il se reconnaît en tant qu’observateur.

1-2-3
2,00 unités
310-165-AH Délinquance adulte
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours a pour but de permettre à l’étudiant de saisir les problématiques de délinquance et le portrait de la criminalité, d’y évaluer le risque de passage à l’acte et d’y relier les modes d’intervention à privilégier en tenant compte, entre autres, des spécificités du groupe d’appartenance des personnes incarcérées.

À la fin du cours, l’étudiant reconnaît les différentes typologies de crimes et de criminels ainsi que le portrait évolutif de la criminalité. Il identifie les profils de personnalité, ainsi que les délits, les valeurs et les motivations qui les sous-tendent. Il identifie les diverses évaluations et les pistes d’intervention qui y sont reliées.

Les principaux thèmes abordés dans ce cours sont : les typologies de crimes contre la personne et contre les biens, de crimes économiques, de crimes reliés aux stupéfiants et de crimes reliés à la technologie ; les profils de personnalité, les caractéristiques propres à la délinquance adulte, la dangerosité, le passage à l’acte, le risque de récidive ainsi que les plans d’évaluation et d’intervention selon les consignes établies et adaptées aux divers groupes des personnes incarcérées. Sont aussi abordées : les distinctions entre les types de criminels, entre la criminalité
des femmes et celle des hommes et entre les différents groupes criminalisés.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant participe activement et questionne la théorie présentée sous forme d’exposés magistraux, de lectures et de documents audiovisuels.

En laboratoire, l’étudiant explore des dossiers d’adultes incarcérés. Il évalue ses acquis au niveau de ses connaissances, de son vocabulaire, de ses habiletés, de ses comportements et de ses valeurs personnelles à l’égard de la délinquance adulte.

Le travail personnel consiste à lire des textes et à produire des réflexions concernant la délinquance adulte.

2-1-2
1,66 unités
310-166-AH Analyse et évaluation de la délinquance
Préalable relatif 310-165-AH

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours permet à l’étudiant de se sensibiliser aux différentes approches cliniques privilégiées en milieu carcéral. L’utilisation de ces approches permettra à l’étudiant de mieux comprendre l’individu afin d’évaluer le risque de passage à l’acte et d’identifier les modes d’intervention à privilégier.

À la lumière de l’ensemble des facteurs criminogènes, l’étudiant est en mesure d’identifier les comportements à risque pour la conduite délinquante, de reconnaître les particularités de chaque type de délinquance, le potentiel de dangerosité et le risque de récidive.

Les principaux thèmes sont : les approches cliniques (thérapie de la réalité, l’approche systémique, l’approche humaniste); les facteurs criminogènes, les profils de personnalité; les caractéristiques propres à la délinquance adulte; la dangerosité; le passage à l’acte; le risque de récidive.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant participe activement aux exposés de l’enseignant.

En laboratoire, à partir des études de cas, il établit un lien entre les approches cliniques et la délinquance. Il utilise ses connaissances sur les facteurs criminogènes et analyse les facteurs de risque dans le but de formuler une opinion sur le passage à l’acte.

Comme travail personnel, l’étudiant fait des lectures préparatoires au cours.

3-1-2
2,00 unités
310-167-AH Techniques de communication et travail d'équipe
Préalable 310-101-AH

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le cours a pour but de sensibiliser l’étudiant à l’importance de la communication avec des individus incarcérés et leurs proches, ainsi qu’à l’intérieur d’un groupe ou d’une équipe de travail.

Le cours a aussi pour but d’amener l’étudiant à cerner les réalités ethnoculturelles et autochtones, à interpréter les façons de penser et d’agir des individus selon leur appartenance ethnoculturelle et à comprendre les modèles culturels et familiaux. De plus, il lui permet de développer des techniques et des attitudes susceptibles de favoriser une communication efficace, de s’interroger sur ses forces et faiblesses en tant que communicateur et de cerner ses manifestations d’intolérance et ses comportements racistes en tant que futur intervenant.

À la fin du cours, l’étudiant est en mesure d’identifier les éléments constitutifs du processus de communication, les caractéristiques qui définissent un groupe ainsi que les principales barrières à la communication. Il est aussi en mesure de reconnaître les comportements et les valeurs de quelques communautés ethniques (autochtone, haïtienne, latino-américaines, asiatique, arabophone) et de s’intéresser à leur mode de communication. Également, l’étudiant est capable de s’entretenir avec une personne incarcérée, ses proches, les membres de l’équipe de travail
en appliquant des techniques de communication et en démontrant des attitudes positives (écoute active, respect, empathie). Aussi, il peut formuler clairement et précisément des demandes et des critiques, répondre à celles-ci, interpréter les messages verbaux et non verbaux reçus et conduire des entrevues. Il est en mesure de transmettre verbalement ou par écrit, l’information pertinente au suivi. Il s’intègre à une équipe de travail et participe aux tâches et à la résolution de
problèmes ou conflits qui peuvent s’y produire.

Les principaux thèmes abordés sont : les notions de base de la communication; le groupe (caractéristiques et rôles); les éléments favorisant une communication efficace; les composantes d’une attitude positive et la rédaction de notes de suivi.

Le cours aborde aussi les règles de fonctionnement du travail en équipe et les éléments de cette formule de travail : être membre d’une équipe (rôles, tâches, responsabilités), les facteurs favorisant le travail d’équipe, le leadership, la gestion des rencontres d’équipe, la planification du travail, le règlement des conflits.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant assiste à des exposés magistraux et il se familiarise avec le processus de la communication à l’aide de textes, d’extraits filmés ou sonores. En participant à des discussions, il se familiarise aussi avec le travail d’équipe dans les divers aspects qu’ils impliquent et il présente des réponses à des mises en situation écrites qui lui sont présentées.

En laboratoire et en classe, il met en pratique divers aspects techniques de la communication et du travail en équipe soit à travers des activités d’étude de cas, en procédant à des mises en situation de communication, d’entrevue et de résolution de problèmes ou de conflits.

Comme travail personnel, l’étudiant est appelé à analyser les techniques et attitudes démontrées lors des laboratoires enregistrés de communication, d’entrevue et de résolutions de conflits, ainsi qu’à rédiger des notes de suivi. De plus, il doit poursuivre sa réflexion quant aux qualités démontrées et aux difficultés rencontrées dans les situations de communication ou de travail d’équipe en effectuant des lectures.

1-2-2
1,66 unités
310-168-AH L'agent correctionnel et le droit
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours a pour but de faire connaître à l’étudiant les lois pénales les plus importantes et leurs impacts. Ce cours porte notamment sur le Code criminel et sur certaines autres lois connexes reliées aux fonctions et aux responsabilités d’un agent des services correctionnels. Il lui rappelle brièvement le rôle des principaux participants du système judiciaire.

À la fin de ce cours, l’étudiant est apte à repérer l’information pertinente par la connaissance qu’il acquiert de la structure du Code criminel et d’autres lois pénales. Il peut aussi repérer l’information pertinente dans la structure de lois ou de règlements à caractère privé ou social et reconnaître les principes qui soustendent l’existence de ceux-ci. Il distingue un acte criminel, d’une infraction mixte et d’une infraction sommaire. Il identifie les infractions, leurs composantes et les
peines qui leur sont rattachées. Il peut rechercher de l’information dans le Code de procédure pénale et dans certaines lois pénales provinciales. Il nomme les droits d’une personne relativement à la protection des renseignements personnels et à l’accès à ceux-ci ou à sa protection si son état mental le requiert. Il peut distinguer la responsabilité civile de l’intervenant dans l’exercice de ses fonctions. Il reconnaît les droits d’une personne victime d’un acte criminel et décrit les recours d’une personne dont les droits ne sont pas respectés. De plus, il connaît les principales exigences et les règles à appliquer lors d’un témoignage devant un juge.

Les principaux thèmes abordés dans ce cours sont : le fonctionnement du système judiciaire; la structure du Code criminel et de certaines lois connexes comme la Loi réglementant certaines drogues et autres substances; la Loi sur l’identification des criminels; le Code de procédure pénale ainsi que certaines infractions qui entraînent son application; la Loi sur la protection des personnes dont l’état mental cause un danger pour elle-même ou pour autrui; la Loi sur la protection des renseignements personnels; la Loi sur l’accès à l’information; la Loi sur l’aide aux victimes d’actes criminels; le Code civil du Québec afin d’identifier la responsabilité civile
de l’agent des services correctionnels; les exigences inhérentes à un témoignage.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant intègre les informations par sa participation active lors d’exposés magistraux.

Comme travaux pratiques, il fait des exercices de consultation et de repérage d’information dans le Code criminel et dans les lois connexes à celui-ci, le Code de procédure pénale et dans certaines lois provinciales. Il résout des problèmes types en s’appuyant sur les principes à la base de ces législations pénales. Il analyse des études de cas qui concernent les diverses situations dans lesquelles se retrouvent fréquemment les citoyens. Il participe à des jeux de rôles, concernant la bonne façon de rendre compte de constatations effectuées dans le cadre des fonctions d’un agent des services correctionnels. Il effectue une recherche sur une question relative à une loi en lien avec le travail d’agent des services correctionnels, dont le résultat est exposé en classe par la suite.

Comme travail personnel, l’étudiant doit lire des textes préparatoires aux rencontres, effectuer des exercices et compléter ses recherches.

3-1-3
2,33 unités
310-169-AH Services correctionnels du Québec et réinsertion sociale
Préalable relatif 310-165-AH
Préalable relatif 310-168-AH

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours vise à ce que l’étudiant conçoive les dimensions du rôle de l’intervenant au sein des services correctionnels québécois ainsi que la collaboration avec les milieux ouverts liés à la réinsertion sociale de la clientèle adulte. Ce cours a aussi pour but de rendre l’étudiant apte à intervenir au quotidien auprès d’une personne incarcérée, depuis son arrivée jusqu’à sa sortie, en vue de modifier des comportements, tant en contexte d’autorité que de relation d’aide.

Au terme du cours, l’étudiant est en mesure de préciser ses futurs rôles et responsabilités en milieu carcéral et ouvert, tout en considérant l’éthique, le cadre légal, les valeurs et les pièges liés à l’exercice de la profession. Il est aussi capable de procéder à l’accueil, l’intégration et l’encadrement quotidien d’un client détenu dans un milieu carcéral tout en manifestant les attitudes appropriées. En contexte d’autorité, il est en mesure de vérifier la conformité du client aux règlements, de poser ses limites, de choisir l’intervention appropriée, d’appliquer une conséquence ou une mesure disciplinaire relativement à un manquement ainsi que
de faire un retour sur la mesure avec le client. En contexte de relation d’aide, il peut évaluer la situation d’une personne, participer à des discussions cliniques et tenir des rencontres avec la personne incarcérée dans le but d’élaborer un plan d’intervention et/ou d’assurer le suivi de ce dernier.

Il peut répondre à des demandes d’aide ponctuelles. Dans le cadre de son rôle lié à la réinsertion sociale, il émet une opinion quant au risque de passage à l’acte de la personne incarcérée et rédige des rapports d’évaluation. Aussi, l’étudiant peut appliquer des techniques de surveillance de lieux et de personnes et des mesures de sécurité dans le cadre d’événements suspects.

À la fin du cours, l’étudiant sera en mesure de connaître la procédure adéquate pour orienter et/ou recommander adéquatement une personne incarcérée vers une ressource communautaire appropriée, et ce, dans une perspective de réinsertion sociale.

Les principaux thèmes abordés sont la structure et le fonctionnement général des services correctionnels québécois, tant en détention qu’en milieu ouvert, des maisons de transition, et du réseau des ressources communautaires. Les sous-thèmes traités seront les mesures alternatives à l’incarcération, l’application de la loi sur le système correctionnel du Québec et la Loi sur le casier judiciaire, la Charte des droits des détenus, la philosophie d’intervention, le mandat et le rôle des
intervenants, la clientèle visée, les services offerts pour chacune des structures. Le cours décrit également les activités professionnelles liées au milieu correctionnel; l’accueil, l’intégration, l’encadrement quotidien, les techniques d’intervention, le suivi clinique des personnes incarcérées et les attitudes à privilégier dans la réalisation de ces tâches; aussi, les normes légales liées à la rédaction de rapports d’évaluation; à l’analyse du risque de passage à l’acte, ainsi qu’à l’application de mesures et la rédaction de rapports liés à la sécurité et aux mesures disciplinaires.

Finalement sur le plan éthique, le cours aborde les principaux pièges et problématiques auxquels l’agent des services correctionnels peut faire face, leurs conséquences, ainsi que les solutions et attitudes à privilégier.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant assiste à des exposés théoriques, procède à des analyses de cas, participe à des discussions de cas en équipe et rédige des rapports d’évaluation. Il a l’occasion d’entrer en contact avec des agents des services correctionnels ainsi que des contrevenants ayant cheminé dans le système correctionnel québécois.

Au laboratoire de situation de travail, il participe à des mises en situation relativement à l’application de mesures sécuritaires dans les milieux carcéraux et ouverts et de l’intervention au quotidien en ce qui concerne le suivi de dossier.

Comme travail personnel, l’étudiant lit des textes criminologiques ou encore liés aux règlements qui prévalent dans les milieux carcéraux et ouverts. Il rédige divers travaux de réflexion et des rapports de laboratoire ou d’analyse de cas.

2-2-3
2,33 unités
310-170-AH Services correctionnels du Canada et réinsertion sociale
Préalable relatif 310-165-AH
Préalable relatif 310-168-AH

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours vise à ce que l’étudiant conçoive les dimensions du rôle de l’intervenant au sein des services correctionnels canadiens ainsi que la collaboration avec les milieux ouverts liés à la réinsertion sociale de la clientèle adulte. Ce cours a aussi pour but de rendre l’étudiant apte à intervenir au quotidien auprès d’une personne incarcérée, depuis son arrivée jusqu’à sa sortie, en vue de modifier des comportements, tant en contexte d’autorité que de relation d’aide.

Au terme du cours, l’étudiant est en mesure de préciser ses futurs rôles et responsabilités en milieu carcéral et ouvert, tout en considérant l’éthique, le cadre légal, les valeurs et les pièges liés à l’exercice de la profession. Il est aussi capable de procéder à l’accueil, l’intégration et l’encadrement quotidien d’un client détenu dans un milieu carcéral tout en manifestant les attitudes appropriées. En contexte d’autorité, il est en mesure de vérifier la conformité du client aux règlements, de poser ses limites, de choisir l’intervention appropriée, d’appliquer une conséquence ou une mesure disciplinaire relativement à un manquement ainsi que de faire un retour sur la mesure avec le client. En contexte de relation d’aide, il peut évaluer la situation d’une personne incarcérée, participer à des discussions cliniques et tenir des rencontres avec la personne incarcérée dans le but d’élaborer un plan d’intervention et/ou d’assurer le suivi de ce dernier. Il peut répondre à des demandes d’aide ponctuelles. Dans le cadre de son rôle lié à la réinsertion sociale, il émet une opinion quant au risque de passage à l’acte de la personne incarcérée et rédige des rapports d’évaluation. Aussi, l’étudiant peut appliquer des techniques de surveillance de lieux et de personnes et des mesures de sécurité dans le cadre d’événements suspects.

Enfin, à la fin du cours, l’étudiant sera en mesure de connaître la procédure adéquate pour orienter et/ou recommander adéquatement une personne incarcérée vers une ressource communautaire appropriée, et ce, dans une perspective de réinsertion sociale.

Les principaux thèmes abordés sont la structure et le fonctionnement général des services correctionnels canadiens, tant en détention qu’en milieu ouvert, des maisons de transition, et du réseau des ressources communautaires. Les sousthèmes traités seront l’application de la loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, la philosophie d’intervention, le mandat et le rôle des intervenants, la clientèle visée, les services offerts pour chacune des structures. Le
cours décrit également les activités professionnelles liées au milieu correctionnel; l’accueil, l’intégration, l’encadrement quotidien, les techniques d’intervention, le suivi clinique des personnes incarcérées et les attitudes à privilégier dans la réalisation de ces tâches; aussi, les normes légales liées à la rédaction de rapports d’évaluation; à l’analyse du risque de passage à l’acte, ainsi qu’à l’application de mesures et la rédaction de rapports liés à la sécurité et aux mesures disciplinaires. Finalement sur le plan éthique, le cours aborde les principaux pièges et problématiques auxquels l’agent des services correctionnels peut faire face, leurs conséquences, ainsi que les solutions et attitudes à privilégier.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant assiste à des exposés théoriques, procède à des analyses de cas, participe à des discussions de cas en équipe et rédige des rapports d’évaluation. Il a l’occasion d’entrer en contact avec des intervenants qui oeuvrent dans les milieux concernés ainsi que des contrevenants ayant cheminé dans le système correctionnel canadien.

Au laboratoire de situation de travail, il participe à des mises en situation relativement à l’application de mesures sécuritaires dans les milieux carcéraux et ouverts.

Comme travail personnel, l’étudiant lit des textes criminologiques ou encore liés aux règlements qui prévalent dans les milieux carcéraux et ouverts. Il rédige divers travaux de réflexion et des rapports de laboratoire ou d’analyse de cas.

2-2-3
2,33 unités
310-171-AH Toxicomanie et milieu carcéral
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
L’objectif principal de ce cours est de permettre à l’étudiant de réagir face à une clientèle incarcérée adulte qui présente un problème de dépendance à l’alcool, aux drogues ou au jeu en tenant compte des règles et des politiques du milieu carcéral.

À la fin du cours, l’étudiant est en mesure de reconnaître et d’évaluer l’ampleur d’une consommation (facteurs liés à la substance, à la personne et à l’environnement) afin de soutenir une personne incarcérée à diminuer ou à cesser sa consommation de drogues.

Les principaux thèmes abordés dans ce cours sont: reconnaissance de la consommation de drogues (identification des drogues, dépistage des symptômes et repérage d’indices concrets, etc.); lien entre délinquance et toxicomanie, le profil d’un consommateur incarcéré, le rôle de la consommation dans la délinquance; intervention auprès d’une personne présentant la double problématique toxicomanie-délinquance (pertinence des approches, motivation, moyens de sensibilisation adaptés à la personne, connaissance et application des règles et des
politiques du milieu carcéral).

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant est appelé à partager ses réflexions sur la théorie et sur l’éthique professionnelle présentée, à participer à des exercices pratiques, à utiliser un vocabulaire approprié, à remplir des grilles d’observation et d’évaluation, prendre des notes et travailler en équipe sur les documents audiovisuels et les textes à lire.

En laboratoire, l’étudiant fait un retour sur son contact avec la clientèle d’un groupe d’entraide, participe à un échange avec ses collègues sur les drogues et la violence et, en équipe, il fait un travail (exposés oraux, mises en situation, études de cas) sur un thème de la toxicomanie (les lois sur les drogues, toxicomanie et VIH, toxicomanie et suicide, programme de méthadone).

Le travail personnel consiste à lire des textes avant les cours, à préparer les rencontres d’équipe et le travail de session, à se familiariser avec les documents traitant de toxicomanie, les sites Internet, le Centre québécois de documentation en toxicomanie ou d’autres centres en toxicomanie.

2-1-2
1,66 unités
109-200-AH Protection de son intégrité physique 1 et interv. d'urgence
Préalable relatif : 109-364-02

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours à double réussite, comporte deux parties distinctes : protection de son intégrité physique (1) et interventions d’urgence.

La première partie du cours permet à l’étudiant d’acquérir des connaissances stratégiques et organisationnelles et des habiletés physiques lui permettant de développer sa capacité à protéger son intégrité physique de façon efficace et sécuritaire et ce, dans un contexte d’intervention en situation de crise. Cette partie du cours est axée principalement sur la prévention des agressions physiques et permet à l’étudiant de développer des connaissances et des habiletés relativement à la pratique de techniques défensives adaptées au contexte d’intervention en délinquance juvénile et adulte.

À la fin de cette première partie, l’étudiant est en mesure de démontrer sa capacité à protéger son intégrité physique. Il est capable d’évaluer la dangerosité de la situation, de reconnaître les signes précurseurs d’une agression physique, d’adopter des stratégies défensives appropriées, d’évaluer son potentiel défensif en déterminant ses limites et ses possibilités et d’effectuer les techniques défensives de base adaptées à la situation.

Les principaux thèmes abordés dans cette première partie du cours sont : les signes précurseurs d’une agression physique, les principes de défense (distance, position, attitude, esquive, vitesse et justesse de réaction, riposte); l’échelle d’agressivité, la confiance et la maîtrise de soi de même que le contact avec l’autre.

La deuxième partie du cours permet à l’étudiant d’acquérir des connaissances et des habiletés lui permettant d’intervenir dans une situation d’urgence en effectuant adéquatement les premiers soins. Cette partie du cours conduit à l’obtention d’une carte de base en premiers soins par un organisme reconnu.

À la fin de la deuxième partie du cours l’étudiant est en mesure de reconnaître les signes et symptômes, d’évaluer la situation d’urgence, de déterminer les actions à poser et d’effectuer les premiers soins qui s’imposent.

Les principaux thèmes abordés sont : les fractures, les coupures, les brûlures, les blessures à la colonne vertébrale, le coup de chaleur, l’hypothermie, les problèmes respiratoires, les blessures aux yeux, la perte de conscience, l’intoxication et la réanimation cardio-respiratoire pour des personnes de 8 ans et plus.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
Première partie du cours : la méthode de laboratoire est privilégiée. À partir de mises en situation d’intervention et de rétroaction, l’étudiant expérimente différentes situations de crise qui mettent en jeu son intégrité physique. Les mises en situation se construisent avec des partenaires de classe. Ceux-ci sont appelés à simuler des comportements plus ou moins agressifs ou violents prédéterminés et choisis parmi différents types de menaces physiques, de saisies, de frappes, d’attaques avec un objet et d’étranglements.

En guise de travail personnel, la pratique des techniques défensives apprises dans le cours devra être répétée le plus souvent possible à l’extérieur des heures de cours. Des travaux écrits d’observation, de reconnaissance et de réflexion pourront être exigés.

Deuxième partie du cours : la méthode de laboratoire est privilégiée. À partir de mises en situation d’intervention et de rétroaction, l’étudiant expérimente différentes situations d’urgence pour lesquelles il doit porter secours. Les mises en situation se construisent avec des partenaires de classe. Ceux-ci sont appelés à simuler des urgences mineures et majeures.

En guise de travail personnel, des lectures et des études de cas pourront être exigées.
109-201-AH Protection de son intégrité physique 2
Préalable relatif 109-200-AH
Corequis 310-117-AH

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours permet à l’étudiant d’approfondir ses connaissances sur les stratégies de protection et de développer ses habiletés physiques lui permettant d’améliorer sa capacité à protéger son intégrité physique de façon efficace et sécuritaire et ce, dans un contexte d’intervention en situation de crise. Ce cours est axé essentiellement sur la pratique de techniques défensives d’esquive, de dégagement et d’immobilisation adaptées au contexte d’intervention en délinquance juvénile et adulte.

À la fin du cours l’étudiant est en mesure de démontrer sa capacité à évaluer une situation d’agression, à prendre les décisions qui s’imposent tout en démontrant une maîtrise de soi, à effectuer différentes techniques défensives en fonction de la dangerosité de la situation et du contexte d’intervention en délinquance juvénile et adulte.

Les principaux thèmes abordés dans ce cours sont : les techniques défensives d’esquive, de dégagement et d’immobilisation adaptées à une personne délinquante juvénile ou adulte selon le cas.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE
La méthode de laboratoire est privilégiée. À partir de mises en situation d’intervention et de rétroaction, l’étudiant expérimente différentes situations qui mettent en jeu son intégrité physique. L’étudiant développe ses habiletés à l’aide d’un ou de plusieurs partenaires. Ceux-ci simulent des comportements plus ou moins agressifs ou violents qui sont prédéterminés et choisis parmi différents types de menaces physiques, de saisies, de frappes, d’attaques avec un objet et d’étranglements.

En guise de travail personnel et dans le but d’augmenter le nombre de répétition, l’étudiant doit s’assurer de pratiquer les différentes techniques défensives au moins une heure/semaine à l’extérieur des heures de cours. De plus, il pourra lui être demandé de se questionner et de réfléchir en établissant des liens avec le cours : Intervention en situation de crises.

0-2-1
1,00 unités
310-172-AH Santé mentale et milieu carcéral
Préalable relatif 310-166-AH

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours a pour but de permettre à l’étudiant d’acquérir les connaissances, habiletés et attitudes pour composer avec une personne incarcérée présentant un trouble mental. L’étudiant est ainsi en mesure de cerner les caractéristiques et symptômes associés aux différents troubles mentaux, de relier les manifestations de ces troubles aux attitudes et comportements de la personne incarcérée et d’apporter de l’aide à cette personne en terme de soutien, encadrement et référence, et ce, en tenant compte du cadre carcéral.

À la fin du cours, l’étudiant discrimine les différents troubles, détermine quelles informations recueillir pour communiquer ses observations, identifie les situations susceptibles d’entretenir et d’intensifier le trouble mental, les signes précurseurs d’une désorganisation, les facteurs de risque de passage à l’acte (danger pour la personne elle-même ou pour autrui). Il détermine comment agir, pour établir un contact adéquat, pour répondre aux besoins de la personne tout en prenant en considération ses capacités et motivations, de même que pour faire une référence aux professionnels des services spécialisés. Il utilise des techniques de communication, fait preuve d’empathie, d’ouverture d’esprit, de perspicacité et de jugement/discernement ceci pour soutenir, encadrer et référer la personne.

Sont abordés : les principales pathologies selon les critères diagnostiques du Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux (D.S.M), les besoins des personnes incarcérées qui présentent de tels troubles et l’aide appropriée à apporter en tenant compte du cadre légal et carcéral.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
En classe, avec les présentations participatives de l’enseignant, l’étudiant pourra améliorer sa compréhension des éléments de connaissance et arrimer celles-ci aux différentes actions à poser pour apporter soutien, encadrement et référence.

En laboratoire, en sous-groupe ou individuellement, l’étudiant travaille à partir d’études de cas, de rapports psychiatriques et psychologiques et de mises en situation. Il cerne les symptômes et les caractéristiques des troubles présentés en se référant au D.S.M., il détermine comment agir et applique ses connaissances en faisant des exercices où il devra apporter soutien, encadrement et référence.

Comme travail personnel, l’étudiant fait des lectures qui le préparent à discriminer les différents troubles, les facteurs étiologiques de même que les traitements requis.

1-2-2
1,66 unités
310-117-AH Gestion de situations de crise
Préalable relatif 310-167-AH
Préalable relatif 310-169-AH
Préalable relatif 310-170-AH
Corequis 109-201-AH

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Ce cours a pour but de permettre à l’étudiant de reconnaître et cibler les signes précurseurs d’une crise, pour ensuite se rendre au cœur même de l’intervention en situation de crise.

À la fin du cours, l’étudiant sait reconnaître les sources et les symptômes du stress, les signes et les phases de la crise, le processus d’intervention en situation de crise, et les techniques facilitant son désamorçage. Il est en mesure d’assurer un suivi de l’intervention auprès du client en crise et des personnes concernées l’entourant.

Enfin, l’étudiant développe une capacité d’auto-appréciation de ses actions; il évalue avec rigueur ses interventions et partage son vécu avec ses collègues.
Les principaux thèmes de ce cours sont : les facteurs de stress, les signes précurseurs de la crise, les états et les étapes de la crise, le processus et les techniques d’intervention, et le suivi d’après- crise.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE
En classe, l’étudiant assimile les diverses facettes de l’intervention en situation de crise, notamment par l’écoute d’exposés.

En laboratoire, l’étudiant participe à la mise en œuvre de scénarios de crise touchant la réalité des intervenants. Il visionne en direct l’intervention de ses collègues et participe aux échanges qui s’ensuivent. Il reçoit des commentaires sur ses propres interventions de la part de l’enseignant et de ses collègues. Par la suite, il est appelé à évaluer ses interventions à la lumière des commentaires reçus

Enfin, comme travail personnel, l’étudiant complète ses connaissances par des lectures sur ou entourant le sujet de la crise. De plus, il visionne l’enregistrement de ses interventions en qualifiant celles-ci à l’aide de critères contenus dans des grilles d’auto-évaluation.

1-3-3
2,33 unités
310-173-AH Stages de sensibilisation et d'intervention en milieu carcéral
Préalable absolu pas plus d’un cours (310 et 109) échoué

PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU

Volet 1 Stages de sensibilisation 12 heures
Deux stages de sensibilisation permettent à l’étudiant d’évaluer ses affinités et sa capacité à entrer en relation avec les différents types de clientèle des services correctionnels québécois (6 heures) et canadien (6 heures). Il permet aussi de constater les conditions d’exercice de la profession tant au niveau des tâches que des modes de fonctionnement du milieu.

Pendant ces stages, l’étudiant est en mesure : d’observer et de prendre contact avec différentes clientèles; d’observer les lieux et le matériel; d’analyser les principaux modes d’intervention utilisés par les intervenants selon la clientèle; de reconnaître les tâches et conditions de travail des intervenants; d’identifier chez soi, ses habiletés à entrer en relation avec la clientèle et le personnel; de prendre conscience de ses réactions, de ses perceptions et s’il y a lieu de ses préjugés à l’égard des personnes et des expériences vécues. Enfin, l’étudiant est capable
d’évaluer les interventions qu’il réalise dans ce contexte de travail.

Volet 2 Stages d’intervention 138 heures
Le but du stage d’intervention est d’offrir à l’étudiant un contact direct avec un milieu carcéral. À la fin du stage, l’étudiant est en mesure de décrire les différentes composantes du milieu et de définir sa clientèle. Il démontre ses habiletés à travailler en équipe et intervient dans des situations professionnelles très variées en faisant preuve d’éthique professionnelle.

Il intervient au quotidien en assurant la continuité des interventions, en collaborant à l’organisation et à l’animation d’activités et en assurant une présence active sur les lieux. Il peut intervenir dans le cadre d’une relation d’aide en procédant à l’accueil et à l’évaluation de la personne incarcérée, en collaborant à l’élaboration d’un plan d’intervention et à des rencontres de suivi ainsi que des discussions cliniques. Il répond à des demandes d’aide ponctuelles. Dans le cadre de l’intervention en contexte d’autorité, il observe et intervient dans le but d’assurer le respect des règlements du milieu et des conditions associées aux mesures légales. Il réalise des interventions de sécurité, soit en surveillant les lieux ainsi que les déplacements et les activités de la clientèle. Enfin, il assure un suivi de ses interventions et en évalue la pertinence et l’efficacité.

PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE

Volet 1 Stages de sensibilisation 12 heures
Les stages se déroulent en milieu correctionnel québécois et canadien où l’étudiant est appelé à observer et à entrer en contact avec des clientèles diversifiées et avec le personnel en intervention.

Volet 2 Stages d’intervention 138 heures
L’étudiant réalise un stage d’intervention en milieu carcéral (québécois ou canadien). Il bénéficie d’un accompagnement direct par un intervenant dans le milieu de stage. Il rétroagit sur son expérience de stage en rencontrant périodiquement son superviseur de stage au collège sur une base régulière.

À la fin du stage, l’étudiant rédige un bilan des habiletés développées dans lequel il démontre sa capacité d’utiliser un vocabulaire professionnel approprié.

0-10-1
3,66 unités
Ancien - Domaine d'études: 
Techniques auxiliaires de la justice
Liste de diffusion: 
Techniques auxiliaires de la justice